L'ONG WWF et son bureau Traffic ont publié, le 7 septembre, un nouveau rapport qui alerte sur le trafic d'ivoire opéré dans cinq pays d'Afrique centrale (Cameroun, République centrafricaine (RCA), Congo, République démocratique du Congo (RDC) et Gabon) "depuis près de 20 ans".


Ce rapport présente les résultats des enquêtes de terrain sur les marchés d'ivoire, réalisées dans 11 villes des cinq pays, en 2007, 2009, 2014 et 2015, par deux chercheurs. La législation actuelle dans les cinq pays, à l'exception du Cameroun, interdit le commerce intérieur de l'ivoire. Le rapport souligne des "efforts" d'application de la loi, "avec aucune ou de très faibles quantités d'ivoire commercialisées dans tous les pays visités, à l'exception de la République démocratique du Congo où le marché de l'ivoire à Kinshasa continue de prospérer".

16 pirogues ont été arraisonnées le 14 septembre 2017, dans la réserve de Wonga Wongué, à une centaine de kilomètres au sud de Libreville. Elles péchaient dans cette aire protégée interdite à la pêche.

Les éléments de l’Agence nationale des parcs nationaux (ANPN) ont intercepté, le 14 septembre, 8 pirogues en activité de pêche illicite à moins de 5 km de la cote de la réserve de Wonga Wongué. Pourtant, la patrouille aérienne avait repéré 16 pirogues au large des côtes de cette réserve. Le temps que les éco gardes arrivent sur site, certaines pirogues ont pu s’échapper.

La voracité chinoise à l’égard des matières premières africaines n’a pas de limite : les minerais, le pétrole, la faune et la flore sont exploités de façon intensive. C’est le cas également du bois, dont 75 % de la production part pour la Chine, ce qui en fait la troisième matière première la plus importée par l’empire du Milieu.

 

Selon l’ONG Greenpeace, qui vient de publier une enquête à ce sujet, une grande partie des forêts est exploitée illégalement. Le bois est exporté brut vers la Chine où il est transformé avant d’être réexporté essentiellement vers l’Europe. Le tout dans des conditions souvent opaques.

Yaoundé (AFP) – Le trafic de l’ivoire en Afrique centrale s’est internationalisé à travers un renforcement des réseaux criminels internationaux, notamment chinois, selon les conclusions d’une étude du Fonds mondial pour la nature (WWF) publiée jeudi.

« Trois facteurs compromettent gravement la lutte contre le trafic d’ivoire en Afrique centrale: la faible gouvernance, la corruption et de l’évolution changeante du commerce », indique un communiqué du WWF.

Au parc national de Moukalaba-Doudou, la communauté du village de Doussala, situé à l'entrée dudit parc, est passée à la phase 2 du programme de développement du tourisme de nature et de création d'une société d'écotourisme communautaire.

 Selon Masanori Shintani, expert en écotourisme, propriétaire d'une entreprise de tourisme communautaire au Mont-Fuji (Japon)

Commandé par l'ONG internationale WWF et Anheuser-Busch InBev, une entreprise mondiale des boissons, le rapport intitulé  "Moment décisif pour l'Afrique : comment une meilleure gestion de l'eau peut contribuer au développement de l'Afrique", nécessite que les décideurs priorisent une meilleure gestion de l'eau et les rivières, les lacs ainsi que les zones humides d’où provient cette ressource, afin de jeter les bases nécessaires à une croissance inclusive et à un développement durable.

selon le rapport 2016 du Programme des Nations unies pour l'environnement (PNUE), les niveaux de gaz à effet de serre dans l'atmosphère sont en augmentation rapide, ce qui entraîne un réchauffement de la surface de la planète et une dégradation de l'atmosphère.

Les données compilées au cours de ces dix dernières années (2006-2016) dans 153 pays montrent que l'élévation des températures induit un changement climatique produisant des effets tels que l'élévation du niveau des mers, une modification des modèles de précipitations pouvant provoquer des inondations et des sécheresses, et la propagation de maladies à vecteur telles que le paludisme.

Faire un don

Ce site à but non lucratif qui fait de la ré information gratuite vous a plu ? …faire un don etc…