( Le Nouveau Gabon) - Initiée par les autorités gabonaises, dans le cadre du « Plan de contrôle des activités forestières 2017-2018 » en vue de l’amélioration de la gouvernance forestière et de l’optimisation de la contribution de la filière forêt-bois au développement du pays, la stratégie de lutte contre l’exploitation forestière illégale livre ses résultats.

Les autorités gabonaises et l’ONG Sea Shepherd ont réquisitionné deux chalutiers en situation de pêche illicite, aux larges des côtes gabonaises. Selon l’ONG, les deux chalutiers battant pavillon chinois ont été interceptés après l’observation par radar de cinq navires traversant la frontière entre le Gabon et le Congo. Lors de l’inspection, les autorités ont souligné qu’aucun des deux navires interceptés n’avait de permis de pêche, aussi bien pour le Gabon que pour le Congo.

Une étude publiée dans la revue Current Biology révèle qu’au Gabon, une extermination frappe sa population depuis une décennie avec quelque 25 000 spécimens tués, soit plus de 80 % d’entre eux. En 2004, la population était comprise entre 32 500 et 35 500 spécimens et en 2014, il ne restait plus qu’entre 6 500 et 7 300 spécimens, soit un déclin compris entre 78 % et 81 %.

Dans un rapport, l'ONG Mighty a déclaré que le géant agroalimentaire de Singapour détruit les forêts primaires dans le déboisement pour ses plantations de palmier à huile. Olam "a liquidé des forêts anciennes et de haute qualité", selon Mighty, qui a ajouté que "les enquêteurs sur le terrain" ont vu et tourné des bulldozers abattant des arbres à grande échelle.
Dans le cadre de ses activités d'août, Imagine-Gabon Think-Tank a discuté mercredi d'un problème environnemental sur la table intitulée «Création de 20 zones marines protégées: défis pour le Gabon». Avec un invité, une personnalité de choix. Lee White, secrétaire exécutif de l'Agence des parcs nationaux (ANPN), a contribué à l'importance de ces espaces et de ce qu'ils apportent au Gabon. Sur la base des photographies, il a souhaité attirer l'attention du public sur les dommages causés par certaines activités humaines à ces espaces et leur impact sur la vie gabonaise.
Témoin d’un crime commis par Glenna Duram, une américaine de 49 ans, Bud, son perroquet gris du Gabon, a permis à la police d ‘élucidé un crime passionnel.Trahie par son animal de compagnie, Glenna Duram a été reconnue coupable mercredi 19 juillet du meurtre de son mari en 2015.
Les sénateurs viennent adopter trois importants projets de loi, au cours de la séance plénière du 29 juin 2017, présidée par le Premier vice-président du Sénat, Léonard Andjembe (photo). Il s’agit, du projet de loi portant dissolution de l’Agence nationale des parcs, de celui fixant le régime des prestations familiales et sociales applicables aux agents de l’Etats et ayants droits et, enfin, celui relatif à la modification de certaines dispositions de l’ordonnance instituant et organisant le fonctionnement d’une cession légale sur les primes ou cotisation des sociétés d’assurance exerçant en République gabonaise.

Faire un don

Ce site à but non lucratif qui fait de la ré information gratuite vous a plu ? …faire un don etc…