Après sa disparition dans la région de la Mondah, pour cause de braconnage, les environnementalistes attirent l'attention de la communauté nationale sur la menace de disparition du lamantin, du Bas-Ogooué.

AU Gabon, le lamantin est une espèce souvent observée dans le Bas-Ogooué, les lagunes Banio, Nkomi, Iguela et Ndougou. Elle a disparu de la Mondah et la Tsini, à cause du braconnage.

La femelle commence à se reproduire vers l'âge de 7 ans. Au terme d'une gestation d'environ 13 mois, elle donne naissance à un petit d'environ 30 kg.

Selon la législation nationale, l'espèce est intégralement protégée. Sa capture et sa chasse sont prohibées. La personne qui a des trophées est passible d'une amende de deux à dix millions de nos francs et d'un emprisonnement de cinq mois à un an de prison.

 La GIZ, à travers sa présence en Tunisie, a entamé en 2016 un programme de coopération triangulaire «Développent du tourisme durable» entre l’Allemagne, le Costa Rica et la Tunisie. Ce programme s’inscrit dans le cadre du projet «Fonds pour la promotion de l’emploi des jeunes en Tunisie» et le projet «Fonds régional en Amérique Latine et dans les Caraïbes». Le programme se poursuit par un voyage d’étude de professionnels, d’associations de la société civile et de des cadres de l’administration tunisienne, du 17 au 26 janvier 2017, afin de participer à un échange d’expériences dans le secteur du tourisme durable. 

Par Amel DJAIT

«Freiburg est une très jolie ville verte. Mon métier est de faire venir de plus en plus de touristes dans cette deuxième ville la plus visitée de l’Etat de Baden Wittenberg», nous dit Franziska Pankow, directrice du département tourisme et du Convention Bureau de la ville lorsqu’elle nous reçoit dans ses bureaux.

Le programme Étudier les forêts (LEAF) est un programme éducatif de la Fondation pour l’Éducation à l’Environnement (FEE) qui vise à accroître les connaissances sur les rôles clé que les forêts jouent dans le maintien de la vie sur notre planète. Le programme encourage les étudient à se reconnecter avec notre patrimoine forestier et à inculquer aux enfants un sentiment de propriété envers leur environnement, qui, dans plusieurs endroits, s’est perdu au fil du temps.

Approches pour une éducation forestière à l’école maternelle Le Petit Prince

Pour un mode de vie sain, les enfants doivent être éduqués de manière positive à l’environnement afin de développer une conscience et un sens de la participation,

La problématique environnementale est de plus en plus présente dans notre vie quotidienne. Une conscience écologique émerge. Aujourd'hui, l'éducation au développement durable figure dans les programmes d'enseignement scolaire. De nouvelles démarches pédagogiques se développent, des outils se créent, des actions sont mises en place...

Historique de l'enseignement de l'environnement à l'école. En 1977, une circulaire marque le début de l'éducation à l'environnement en France. En 2004, elle devient l'éducation à l'environnement et au développement durable (EDD). Depuis 2007, l'EDD figure dans les programmes d'enseignement des écoles, collèges et lycées. Enseignants et personnels d'encadrement sont doivent l'intégrer dans le fonctionnement des établissements.

En quoi consiste l'EDD ? Ce n'est pas une nouvelle discipline, elle intervient :

  • Dans différentes disciplines existantes.

Se réformer pour devenir un véritable réservoir de forces vives et "vertes". L’Ecole nationale des eaux et forêts (ENEF) du Gabon a présenté jeudi 21 juin sa nouvelle stratégie de communication, laquelle vise à redorer le blason de cet établissement considéré comme une référence nationale et sous régionale en matière de formation dans les domaines concernant entre autres, l’environnement, l’aquaculture, l’écologie et la pèche.

La nouvelle stratégie de communication de l’Ecole nationale des eaux et forêts (ENEF) gabonaise sera assurée par l’agence EDCOM dont la mission principale est de créer une nouvelle identité, une nouvelle image, une charte graphique et une nouvelle vision qui cadre davantage avec les ambitions et la stratégie de développement du Gabon émergent.

L’atelier de réflexion et d’échanges sur la réforme institutionnelle et organisationnelle de l’école nationale des Eaux et Forêts (Enef), qui a débuté mardi à Libreville, devrait aboutir à l’élaboration d’une feuille de route pour optimiser le dispositif institutionnel de cet établissement. Cet atelier s’inscrit dans le cadre des journées thématiques organisées par l’Enef du 24 au 28 juillet de ce mois.

C’est le Premier ministre, Raymond Ndong Sima qui a présidé à la cérémonie d’ouverture de l’atelier de réflexion et d’échanges sur la réforme institutionnelle et organisationnelle de l’école nationale des Eaux et Forêts (Enef). Des assises couplées aux journées portes-ouvertes de l’établissement.

Cette concertation multisectorielle regroupe autant les acteurs privés et publics du secteur bois et environnement que des partenaires du développement.

La sous-région Afrique centrale compte trois écoles nationales des eaux et forêts : l'École nationale des eaux et forêts du Cap Estérias (Gabon), qui a une vocation régionale ; l'École nationale des eaux et forêts de Mbalmayo (Cameroun) ; l'École nationale des eaux et forêts de Mossendjo (Congo). Quant à l’ENEF du Gabon, elle a été créée en 1953 comme simple Centre de formation du personnel forestier. L’établissement est ensuite devenu l'École forestière en 1959, puis l'Institut national d’études forestières (INEF) en 1967. Et enfin : l’École nationale des eaux et forêts en 1976.

 

Par Sayouba Traoré (RFI)

 

 

Faire un don

Ce site à but non lucratif qui fait de la ré information gratuite vous a plu ? …faire un don etc…